L’UE se lance à la recherche pour les fournisseurs Galileo

0
49

L’Union Européenne a annoncé un contrat pour la première partie de la £2,4 milliards projet de navigation par satellite.

La Commission Européenne et l’Agence Spatiale Européenne (ESA) ont lancé approvisionnement pour la première de trente constellations du système de navigation satellitaire Européen, l’UE rival de l’Amérique du Système de Positionnement Global (GPS).

L’ESA a lancé son dernier test satellite en avril de cette année, mais ce sera la première étape du système, qui devrait être en place d’ici à 2013.

Commission européenne (CE), vice-président en charge des transports, Antonio Tajani, a déclaré le 3,4 milliards d’euros (£2,4 milliards de dollars) programme Galileo apportera de l’UE dans la période de l’ère spatiale de la technologie, et permettra d’accroître les possibilités d’emploi.

“En lançant cette passation de marchés, nous nous préparons à lancer Galileo dans une nouvelle ère où l’espace de l’âge de la technologie apporte terre-à-terre des avantages à tous les citoyens et des entreprises en Europe,” Tajani, a déclaré. “Avec Galileo, l’Union Européenne va acheter un état de l’art système de navigation par satellite qui permettra d’accroître l’efficacité économique et de réduire l’encombrement et la consommation d’énergie dans tout le secteur des transports. Cela signifie que la stimulation de la croissance et des emplois et d’aider à lutter contre le changement climatique, tout en faisant chaque jour la vie plus sûre et plus facile.”

Dans cette première phase de la procédure, les entreprises intéressées doivent présenter une “Demande de participation” de l’ESA, et seront sélectionnés en fonction des critères établis par la loi.

L’avis de la passation de marchés publié dans le Journal Officiel de l’UE le mardi, a déclaré qu’il est à la recherche pour les fournisseurs de six modules: système de soutien, terre de mission segment, segment sol de contrôle, segment spatial (satellites), de services de lancement et les opérations.

Le programme Galileo a rencontré controverse sur le financement, mais en septembre de l’année dernière, la commission européenne a adopté une proposition de financer le manque à 2,4 milliards d’euros (£1,9 milliard de dollars) à la fin du projet.